Ce qu'il faut sauvegarder

Ne paniquez pas pour les logiciels. La perte d'un programme n'est qu'un désagrément, puisqu'ils peuvent être remplacés facilement, surtout les logiciels Open Source ; c'est beaucoup plus facile que de devoir chercher au fond d'un tiroir la clé (licence ou activation) des programmes propriétaires.

Le vrai drame, c'est la perte de données. Les données peuvent être inestimables et, littéralement, irremplaçables.

Alors, quels fichiers faut-il sauvegarder ?

Les photos, documents, feuilles de calcul, calendriers, courriels (boîtes de courrier ou messages individuels). Et la musique aussi si, comme moi, vous avez une vieille médiathèque rippée d'une bande magnétique.

C'est d'une importance capitale de savoir où tout se trouve. Il faut absolument faire un inventaire détaillé de votre système - y compris les clés USB et les disques durs externes - en commençant par une recherche basée sur les types de fichier (les extensions). Ne supposez pas que vous ou votre chéri(e) sauvegardez des trucs dans des dossiers spécifiques. Lancez cette recherche et notez où tout se trouve. Faites le ménage et remettez tout en ordre. Rationalisez. Supprimez les doublons. Décidez de ce qui est vital et actuel. Videz la corbeille.

Vous n'allez pas vouloir les fichiers dans le cache système, les fichiers temporaires, les fichiers swap ou les fichiers page, car il n'est guère possible d'en extraire quelque chose d'utile et, de toute façon, ils se remplissent de saloperies. S'il y a quelque chose dans le cache que vous voulez garder, copiez-le vers un emplacement plus sûr.

Vous aurez besoin de connaître les types de fichiers (décrits la plupart du temps par l'extension du fichier, comme .odt, .pdf, .mpeg, .mp3, .mp4) afin de pouvoir mieux préciser les inclusions et exclusions lorsque vous ferez des sauvegardes.

Les bases de données (.dbf, .db) peuvent avoir des conditions supplémentaires de sauvegarde pour pouvoir traiter des fichiers verrouillés ou ouverts, des archives et des index. Pensez à votre inscription vitale au club, à une liste de mailing, au catalogue de vos vidéos ; les sauvegardes peuvent être mises hors d'usage si vous faites la sauvegarde pendant qu'ils sont verrouillés (en train d'être modifiés). Mieux vaut les fermer, avec les applications qui se servent des données, pendant que vous faites une sauvegarde.

Où sont les fichiers/données à sauvegarder ?

Le disque dur local (interne) est l'emplacement numéro un, suivi des disques externes, des disques réseau (serveur), NAS (« Network Attached Storage » - un lieu de stockage lié au réseau), SAN (« Storage Area Network » - un réseau dédié au stockage et des ordinateurs connectés en réseau poste-à-poste. Les clés USB « flash » sont un endroit excellent où garder les plus récentes copies « sneaker-net » des documents [Ndt : Les « sneakers » sont similaires aux baskets et un sneaker-net - qui sonne comme ethernet - est un « réseau » à pied !], suivies de près par les disques durs externes USB ou Firewire. J'ai déjà des copies « temporaires » ou semi-brouillons de données dupliquées sur plusieurs périphériques. Il y a les téléphones mobiles et les PDA ; des iPhones, des iPad ou des fichiers synchronisés à partir de votre Blackberry ? Faites une liste de tous les types de données et de périphériques dont vous voudriez faire une sauvegarde.

Contrôle de version

Jusqu'à quel point vos données sont elles volatiles ? Les informations prioritaires et critiques peuvent changer régulièrement. Voudriez-vous faire une sauvegarde de chaque version ? Vous pouvez avoir besoin de générations de sauvegardes, pour des archives d'audits ou d'inspections, pour satisfaire à la politique de l'entreprise ou du gouvernement concernant la conservation de données, ou juste les travaux en cours ordinaires, pour pouvoir récupérer une génération de modifications si les choses se passent mal. Vous devrez planifier les générations de vos données pour utiliser au mieux le stockage disponible, alors il faudrait que vous décidiez de la meilleure fréquence de sauvegarde des copies et pendant combien de temps les garder. Il y a tout un domaine de l'administration des technologies de l'information qui se concentre sur les sauvegardes, les versions et la conservation. De la lecture en perspective.

L'emplacement de vos sauvegardes

Le plan de conservation de données le plus sûr ressemble à ceci :

  • le disque interne de la machine (l'original ou l'exemplairemaître) ;
  • un disque de sauvegarde sur le réseau (exemplaire en commun ou partagé).

Remarquez que maintenant que l'on fait de l'informatique en réseau, cela peut être en fait le maître. Alors qu'il est possible que vous ayez RAID (« Redudant Array of Inexpensive Disks » ou une matrice de disques indépendants), qui est plus solide, il ne faut pas y faire confiance. Ce n'est toujours que des électrons stockés sous forme de bits sur des plateaux magnétiques qui tournent de façon mécanique.

  • Stockage hors réseau. Il s'agissait habituellement de bandes magnétiques, mais ce pouvait être n'importe quoi chargé sur demande - bandemagnétique, boîtier de disque, mini-disque, des CD optiques réinscriptibles ou un volume logique que vous aurezmonté.
  • Stockage hors site. Ceci pouvait être des médias physiques - un ensemble de disques imagés dans des boîtiers, vos bandes numériques ou desDVDde données.
  • Stockage à distance dans le nuage ou sauvegarde en ligne. 
Pour une tranquillité d'esprit maximale, vous devrez posséder au moins trois copies des données sur une sélection de divers types de média : local, hors site et nuage.

Les sauvegardes locales n'incluent pas l'exemplaire de travail sur votre PC. Obtenez un disque externe pour la commodité. Gardez-le dans un emplacement sûr, hors site, loin du PC. Utilisez-le exprès pour des sauvegardes locales planifiées. Idéalement, les sauvegardes dans vos locaux seraient gardées dans un coffre fort à l'épreuve du feu.

Hors site veut dire ni chez vous ni dans le bureau où se trouve l'ordinateur. Si vous ne faites rien d'autre, faites un roulement entre deux disques durs externes, en en gardant toujours un dans la maison de votre mère. Ou créez peut-être un accord réciproque avec votre meilleur copain. Je connais des professionnels qui utilisent un coffre à la banque.

Ceci vous procure la persistance physique des données, mais pensez maintenant à votre vie privée et à la question de la nécessité du cryptage pour la sécurité de vos données. Si l'endroit de sauvegarde hors site est cambriolé, est-ce que vous risquez quelque chose si les données tombent entre de mauvaises mains ? Des photos de famille ? Non. Les documents juridiques de mon ami, un avocat ? Oui. C'est pourquoi il faut des sauvegardes cryptées. Mais c'est un tout autre sujet.

Les sauvegardes devraient faire partie intégrante de votre vie. Cela signifie un programme avec un planificateur ou un script qui déclenche l'application de sauvegarde qui copie vos données sur autre chose que la machine ou le périphérique où réside la copie maîtresse.

Transportez les sauvegardes externes hors site

La valeur de votre sauvegarde persiste tant qu'elle reste intacte et à l'épreuve du feu, des inondations, des vols, des tremblements de terre, des affaissements et ainsi de suite. Une fois que vous aurez créé une sauvegarde, il faut penser à la transporter hors site vers l'emplacement alternatif. Ne la laissez pas sur la bibliothèque, sur le frigo ou sous le bureau. Ce n'est pas une sauvegarde utile. Ce qui explique l'attrait du stockage en ligne, c'est-à-dire dans le nuage.

La sauvegarde et le stockage en ligne sont actuellement une réalité pratique pour la plupart des utilisateurs d'ordinateur et il y a une foule de pourvoyeurs dans l'industrie du stockage dans le nuage. 'espace disque est bon marché, la bande passante est disponible et elle migre automatiquement loin de chez vous. Les meilleurs services dans le nuage fournissent le cryptage intégré.

Enfin, les tests. Vérifiez vos sauvegardes en faisant une restauration partielle à partir de toutes les sources. L'existence d'une sauvegarde ne garantit pas forcément qu'elle est utilisable. Les bandes magnétiques et les DVD se dégradent, les disques tombent en panne, les logiciels ne font pas toujours des copies fidèles à 100 %. Testez vos sauvegardes avant d'en avoir besoin en cas d'urgence.

La restauration est toujours un défi à cause du volume des données et du temps qu'elle prend. Mais, il faut la faire pour vérifier l'intégrité de votre sauvegarde. Même si vous n'essayez jamais une estauration complète, il faudrait établir ce qu'un demes collègues appelle un « degré de confiance ». Une restauration partielle vous donnera la confiance que cela fonctionnera in fine. Autrement vous ne faites que supposer que cela fonctionnera ! Jusqu'à quel point faites vous confiance à vos suppositions dans d'autres domaines de votre vie ? Exactement.

Licence

Vous pouvez adapter, copier, distribuer et transmettre les articles mais uniquement sous les conditions suivantes : vous devez citer le nom de l'auteur d'une certaine manière (au moins un nom, une adresse e-mail ou une URL) et le nom du magazine (« Full Circle Magazine ») ainsi que l'URL www.fullcirclemagazine.org - http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/