Souvent les informations « chimiques » présentées dans les documents généralistes sont incomplètes voir parfois inexactes, aussi je me permets de rappeler simplement ici des éléments trouvés, trop souvent abscons dans les livres de chimie.

Préparation de la plaque et réalisation photographique

  1. Plaque de cuivre sur laquelle on applique de l'argent poli. Couleur gris clair (blanc on dira)
  2. On vaporise du diode sur l'argent poli. Argent et diode se combinent pour donner de l'iodure d'argent (Apparence noire) . Ag+ + I- Il manque un électron à l'argent ce qui le pousse évidemment à être "accroché" à l'ion iode qui à un électron en trop. L'électron à une charge négative.
  3. Présentation de la plaque à la lumière (via chambre noir + optique), une réaction à la surface de la plaque se produit. L'ion iode- se détache et cède son électron à l'ion Ag+, aussi l'ion Ag+ redevient de l'argent (métal), produisant un amas gris clair (blanc).
  4. Afin de stopper la réaction entre l'iodure d'argent restant (partie de l'image non illuminé) on utilise une solution de sodium. On reste ainsi avec de l'Ag+(noir) et de l'Ag (gris clair) composant l'image.

Il est intéressant de noter que l'apparition de l'image se fait pendant la phase « d'illumination » de la plaque contrairement à aujourd'hui, où les réactions chimiques visibles à l'oeil se déroulent grâce à un bain spécial (révélateur).

Ci-joint le document Presentation OpenOffice ainsi que sa copie sous format pdf.